Assemblée Nationale, Paris

Construits entre 1722 et 1728 comme résidences par la duchesse de Bourbon et de son amant le marquis de Lassay, le Palais Bourbon et l’hôtel de Lassay ne deviendront le siège de l’Assemblée Nationale qu’à partir de 1795. Plusieurs architectes aménagent le site au fil du XIXe siècle pour lui donner sa physionomie actuelle, avec, en 1832, la création en son sein d’une nouvelle salle des Séances, dotée d'une des plus anciennes charpentes métalliques de France, puis en 1835 de la bibliothèque, dont les voûtes sont ornées de toiles marouflées peintes par Eugène Delacroix.

Période classiqueClassé au titre des Monuments historiques

Plus d’informations: www2.assemblee-nationale.fr

Cour d'honneur et façade Sud du Palais Bourbon à Paris, 2018

Photo: Stéphane Chalmeau

L’escalier AQ est situé au Nord-Est du palais Bourbon et dispose, au rez-de-chaussée vers le Nord, d’une porte derrière la colonnade. Il donne accès, au premier étage, via le vestibule semi-circulaire Est aux tribunes du public de l’hémicycle. Cet escalier est placé dans un espace résiduel entre la façade du vieux palais Bourbon et la façade dessinée par Bernard Poyet en 1805 à l’alignement différent. Escalier en vis suspendu, il dispose de trente-six marches en chêne dont la majeure partie portent limon. Le projet avait deux objectifs: la restauration de l’escalier et la mise aux normes de celui-ci. Il a été réalisé dans une démarche patrimoniale de conservation maximale des éléments en place. Ainsi, l’escalier, qui présentait un important dévers ayant entraîné la fermeture de celui-ci pour des raisons de sécurité, a été redressé in situ, marche après marche, sans démontage, en préservant l’intégralité des dispositions originelles. La mise aux normes de l’escalier a été obtenue par l’intégration d’un système de désenfumage et l’ajout d’éléments neufs en fer forgé sur la rampe dont les barreaux originels étaient trop écartés.

Étude et chantier

2010 – 2011

Maîtrise d’ouvrageAssemblée Nationale

MandataireCharlotte Hubert pour h2o architectes

La construction de la bibliothèque de l’Assemblée Nationale est une des transformations majeures du Palais Bourbon après l’installation de la chambre des députés à la fin du XVIIIe siècle. Construite sur d’anciennes cours et jardins à partir de 1834 sous la maîtrise d’œuvre de l’architecte Jules de Joly, elle reçoit un décor de toiles marouflées de la main d’Eugène Delacroix sur ses voûtes en 1838. Modifiée au fil du temps, elle a depuis le passage au numérique perdu sa vocation de consultation d’ouvrages. Eugène a réfléchi à la restauration de cet espace et à son adaptation aux nouveaux usages du lieu pour les députés, le personnel de la bibliothèque et les visiteurs.

Diagnostic

2019

Coût des travaux423 000

Maîtrise d’ouvrageAssemblée Nationale

MandataireEugène

Maîtrise d’œuvreÉquilibre Structures, Studiolo, INEX, Cabinet Philippe Machefer

Bibliothèque de l'Assemblée Nationale vue vers le Sud, 2019

Photo: Stéphane Chalmeau

Bibliothèque de l'Assemblée Nationale vue vers le Nord, 2019

Photo: Stéphane Chalmeau

Coupe longitudinale sur la bibliothèque de l'Assemblée Nationale, état projeté

Photo: Eugène

La charpente de l’hémicycle est, avec celle de l’église de la Madeleine et de la Halle aux blés de Paris, l'une des premières structures métallique construite en France. Sa restauration est un sujet délicat: la portance de la structure est limitée et elle se situe au-dessus de la salle des séances des députés, utilisée sans interruption onze mois sur douze. Eugène a assisté le bureau d’étude structure et la maîtrise d’ouvrage en définissant le parti de restauration de la charpente et de la couverture. Les dispositions d’origine prenant en compte les adaptations structurelles des années 1980 ont pu être mises en œuvre par la restauration de la toiture en cuivre et verre armé.

Diagnostic

2019

Maîtrise d’ouvrageAssemblée Nationale

MandataireÉquilibre Structures

Maîtrise d’œuvreEugène