Familistère de Guise, Guise

Jean-Baptiste-André Godin, créateur du poêle éponyme, fit construire entre 1849 et 1883 le Familistère: une cité ouvrière pouvant accueillir deux mille habitants, située aux abords de son usine à Guise. Inspiré du concept du phalanstère imaginé par Charles Fourier au XIXe siècle, cet ensemble unique comprend des logements ainsi qu’un jardin d’agrément, une école, un théâtre, une bibliothèque, une piscine, des kiosques à musique ainsi que des magasins. Dès 1863, le Familistère devient le lieu de vie de trois-cent-cinquante habitants. Sa population sera croissante jusqu’à la fin du siècle et l’expérience sociale se poursuit après la mort du fondateur en 1888 jusqu’aux années 1960. Le programme Utopia qui œuvre pour la mise en valeur de cet ensemble voit le jour en 1996: il donnera lieu à une série d’opérations de restaurations et de réhabilitation initiée dans les années 2000.

Période contemporaine

Plus d’informations: familistere.com

Façade Sud du palais social du Familistère de Guise, 2016

Photo: Stéphane Chalmeau

Place du Familistère de Guise, 2016

Photo: Stéphane Chalmeau

Tour des services de propreté de l'aile gauche du Familistère de Guise, 2016

Photo: Stéphane Chalmeau

La place centrale du Familistère de Guise articule les unités d’habitations et les services que sont le théâtre, les économats, la bibliothèque et l’école. Implantée à l’intersection des axes Nord-Sud du savoir et Est-Ouest du travail, elle est le lieu de croisement, rencontre et rituels communautaires. Originellement, la place est dotée d’une statue hommage à Jean-Baptiste André Godin en 1889, un an après la mort de ce dernier. L’Association coopérative du capital et du travail, Société du Familistère de Guise Godin & Cie, commanditaire de l’œuvre, donne alors un centre à l’espace et marque l’axe d’entrée du théâtre et du pavillon central. La restauration du monument à Godin a été menée conjointement au réaménagement de la place conduit par h2o architectes. Elle s’est attachée à révéler la polychromie originelle de l’œuvre: bronze patiné et pierre bleue de Soignies claire. Débarrassé de ses clôtures basses, le monument retrouve sa fonction d’assise et la représentation de M. Godin est ainsi pleinement intégrée aux manifestations du 1er mai.

Étude et chantier

2014

Coût des travaux38 000

Maîtrise d’ouvrageSyndicat Mixte du Familistère Godin

MandataireCharlotte Hubert pour h2o architectes

Maîtrise d’œuvreCabinet Pilté

Jean-Baptiste-André Godin, fondateur du Familistère de Guise décédé en 1888, avait souhaité être inhumé en terre non consacrée, sous une simple plate-tombe au fond de la partie haute du jardin d’agrément, surplombant le site du Familistère et l’Oise. Malgré son souhait d’une sépulture des plus simples, les familistériens décident de lui ériger un monument en pierre bleue de Soignies, décoré de statues en bronze, qui sera inauguré en 1889. Le mausolée est un lieu de paix et de recueillement dans le cadre paisible du jardin d’agrément. Le projet paysager contribue à l’ambiance du lieu, il permet d’offrir des perspectives sur le monument et des points de vue vers le Familistère, ainsi qu’une ambiance de calme et de sérénité propice au recueillement. Le projet de restauration porte sur la mise en valeur de cet ensemble selon les dispositions d’origine en préservant les marques de l’histoire et le retour à un cadre paysager en accord avec le site.

Diagnostic, étude et chantier

2016 – 2017

Coût des travaux270 000

Maîtrise d’ouvrageSyndicat Mixte du Familistère Godin

MandataireCharlotte Hubert pour h2o architectes

Maîtrise d’œuvreCabinet Philippe Votruba, Studiolo

Endommagée pendant la Première Guerre mondiale, l’aile gauche du Familistère a été reconstruite entre 1923 et 1925 en mettant en œuvre des dispositions nouvelles: structure en métal et béton, appartements dans les combles, balcons, vocabulaire décoratif. Vidé de ses derniers occupants en 2011, l’édifice était dans un état sanitaire alarmant et sa restauration devait pouvoir accueillir un hôtel. Eugène a défini un projet de restitution de l’état de 1925 qui a permis à l’aile gauche de retrouver son vocabulaire décoratif de briques, béton, métal et verre.

Étude et chantier

2017 – 2021

Coût des travaux9 450 000

Maîtrise d’ouvrageSyndicat Mixte du Familistère Godin

MandataireEugène

Couverture de l'aile gauche du Familistère de Guise, chantier de restauration en cours, 2019

Photo: Myr Muratet

Détail de la façade Est de l'aile gauche du Familistère de Guise, 2019

Photo: Myr Muratet

Cour de l'aile gauche du Familistère de Guise, 2023

Photo: Axel Dahl

Détail de coursive de l'aile gauche du Familistère de Guise, 2023

Photo: Axel Dahl

L’aile droite du Familistère est la dernière unité d’habitation construite sur le site du Familistère entre 1877 et 1878. Comme les autres édifices, Jean-Baptiste André Godin en est le concepteur et ses principes d’aménagement sont les mêmes que ceux mis en œuvre dans l’aile gauche et le pavillon central. Les techniques constructives évoluent (planchers et marches d’escalier en machefer de ciment et non en bois par exemple) et l’architecture générale du lieu bénéficie des expériences bâties précédentes. Ainsi, les cages d’escalier largement ouvertes sur la cour sont une nouveauté tout à fait remarquable de cette aile, dernière construction du créateur du Familistère. Le programme de logement est issu du programme Utopia pour un musée de site habité développé depuis le début des années 2000. L’aile gauche sera (ré-)occupée par soixante-dix-neuf logements sociaux reprenant les dispositions principales de l’occupation originelle. La cour, lieu de circulation, de rencontres et d’échanges au quotidien, mais aussi de célébrations et de festivités, reste formellement, aujourd’hui comme au XIXe siècle, l’espace central de l’aile droite. L’installation d’un espace de convivialité au centre de cette cour, réinvestit l’espace au-delà de la simple traversée, comme un lieu commun et partagé. Sa forme simple, peu impactante et réversible, bénéficiera d’un traitement permettant notamment les échanges sans perturber l’équilibre acoustique de la cour.

Diagnostic, étude et chantier

En cours, depuis 2022

Coût des travaux6 286 554

Maîtrise d’ouvrageCDC Habitat

MandataireCharlotte Hubert pour h2o architectes

Maîtrise d’œuvreGT2i, VPEAS

Cour de l'aile droite du Familistère de Guise, chantier de restauration du sol en cours, 2019

Photo: Myr Muratet

Cour de l'aile droite du Familistère de Guise, 2019

Photo: Myr Muratet